Venez RP sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Banner
Demande de Partenariat: Ici
Le deal à ne pas rater :
Jeu Switch Multi Kit Nintendo Labo
29.19 €
Voir le deal

Partagez
 

 Walking in the Shadows [PV Hevruka]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kalen
Chevalier d'argent de Cerbère
Chevalier d'argent de Cerbère
Kalen
Rôle : Deadsitter
Messages : 115

Caractéristiques
Vie Vie:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue140/140Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (140/140)
Cosmos Cosmos:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue140/140Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (140/140)
Armure Armure:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue280/280Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (280/280)
Infos fermées
MessageSujet: Walking in the Shadows [PV Hevruka]   Walking in the Shadows [PV  Hevruka] EmptyLun 4 Nov - 22:05

Kalen avait fait son retour au Sanctuaire depuis quelques jours déjà. Masqué, rares étaient sans doute ceux qui l’avaient reconnu. Il n’était plus  l’apprenti misanthrope et solitaire. Il était désormais le chevalier d’argent de Cerbère, bien qu’il n’ait encore eut une audience après d’Athéna ou de sa prêtresse. Ce qui ne manquait pas de l’inquiéter. Une ambiance pesante semblait s’être abattue sur le domaine sacré. Et il fallait bien avouer que le calme régnant dans la plupart des temples. Mais c’était un calme lugubre et inquiétant, qui collait à la peau  et semblait s’attacher à votre ombre comme de la poix.

Kalen avait décidé de ne se rendre dans son antre des montagnes que pour s’y reposer. Il passait ses journées à s’entraîner au Sanctuaire, changeant fréquemment de lieu pour ne pas être importuné. Il sentait, depuis qu’il avait ramené l’armure d’Italie, que son cosmos avait évolué au contact de cette dernière. C’était donc vrai, les armures avaient une âme, une identité qui leur était propre. Kalen se devait de l’apprivoiser, d’approfondir sa relation avec cette dernière pour la comprendre. Respectant cette existence propre, le jeune écossais avait décidé de l’appeler Cerberus.

L’armure le guidait et lui faisait appréhender le Sanctuaire avec un regard nouveau. Des lieux qui lui avaient échappé alors qu’il était apprenti se découvraient à lui, révélant une nature plus profonde au-delà des simples murs et décors perceptibles à l’œil nu.

C’est ainsi que l’armure le mène un jour de pluie dans la maison des Gémeaux. Une énergie profonde, rentrant en résonnance avec Cerberus l’avait mené jusque dans la troisième demeure. Alors qu’il observait les piliers de l’entrée, le chevalier senti une présence dans le temple. Il resta alors sur ses gardes et s’adressa à haute et intelligible voix.

« Qui est là ? »


Dernière édition par Kalen le Mer 6 Nov - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hevruka
Chevalier d'or des Gémeaux
Hevruka
Rôle : Ne rien dire
Messages : 971
Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue191/191Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (191/191)
Cosmos Cosmos:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue200/200Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (200/200)
Armure Armure:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue280/280Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (280/280)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Walking in the Shadows [PV Hevruka]   Walking in the Shadows [PV  Hevruka] EmptyMer 6 Nov - 0:46

This space foam is so delicious
Dark matter is so divine
Tell me, why are you so suspicious
When you see black holes in my eyes ?





Un pas après l'autre il gravissait les marches menant au temple d'Athéna. Un pas après l'autre il se rapprochait du but ultime de son existence. Un pas après l'autre il sentait que son cœur s'alourdissait, du fait de sa récente disparition. Un pas après l'autre, il avait comme dernier souvenir une simple prosternation et depuis plus rien. Un pas après l'autre, il se rendit compte qu'elle ne voulait peut-être plus de lui ? Et pourtant, lors de son court périple dans le Royaume souterrain, et qu'il percevait sa cosmo-énergie vibrer, il se sentait appelé par elle, comme si elle ne l'avait jamais oublié. Chose qui était bien étrange. L'inverse n'aurait rien eu d'étonnant. Qui pouvait, à un seul instant, oublier l'existence de cette si merveilleuse créature ? Sa présence suffisait à sublimer l'univers tout entier. Alors pourquoi cette impression d'avoir entendu sa voix prononcer son nom persistait-elle dans son esprit malade ? Soit il se faisait des films, soit il avait vécu une rencontre du troisième type. Gageons que ce troisième type ne soit pas aussi insignifiant que François Truffaut.


Il était arrivé jusqu'à son temple, le seul endroit où il se sentait véritablement chez lui. Il y était retourné il y a quelques heures, en compagnie d'Alfengard du Kraken. A cet instant, il n'était plus le Saint des Gémeaux, celui qu'il était il y a quelques années. A cet instant, il était le simple Prince d'Atlantide, le simple chef des armées atlantes, la simple ombre de Poséidon. Une ombre, voilà une merveilleuse métaphore qui lui seyait à ravir. Hevruka n'était pas comme une ombre à se cacher des gens. Non, il était les ténèbres dans ce monde lumineux. Il incarnait ce que l'humanité pouvait faire de plus pourri. Un peu comme s'il était maudit depuis sa renaissance, la haine habitait son coeur, jusqu'au plus profondes veines. Un coeur qui n'existait plus, rappelons-le. Le Juge du Griffon le lui avait retiré. Ainsi, l'Autel n'était plus vraiment en vie. Ressuscité par Poséidon, certes, mais agissant comme un mort-vivant, ne se souvenant plus de la chaleur parcourant ses membres, faisant bouillonner le sang.


Tant qu'Athéna n'était pas de retour, il ne pouvait reprendre le dessus sur sa personnalité démoniaque, digne des plus détestables spectres. Reprendre le dessus... Quel belle expression ! Encore fallait-il qu'elle fût correctement employée, chose qui était bien moins sûre à mesure que le temps passait. Puissiez-vous connaître son histoire, à l'Anglais, né il y a presque cent ans. Puissiez-vous imaginer à un seul instant ce qu'il endura durant des décennies, enfermé dans cette dimension affreusement silencieuse et terriblement atroce. Les ténèbres en lui n'ont fait que grandir à chaque seconde. Parfois, il connaissait des moments de calmes, mais ils étaient de plus en plus rares. Il était étrange que seuls ceux qui possédaient l'âme d'un Dieu pouvaient rendre sa personnalité dégueulasse hors d'état de nuire. Amphitrite, Poséidon, Athéna, le triumvirat céleste, capable de rendre bon ce qui ne l'était pas de nature, chacun pour son propre compte. L'amour, le pouvoir, la compassion, peu importe qui choisirait le but, encore une fois ce n'était pas lui qui choisissait.


Voilà ce qu'il pensait à chaque pas posé dans son temple, dans son chez lui. Lorsqu'il était avec Alfengard, il avait réveillé le labyrinthe des Gémeaux, trop longtemps inutilisé. Inutilisé par son successeur ? Il l'ignorait, il n'a guère eu l'occasion de rencontrer cet usurpateur. Janus lui en était témoin, les Gémeaux retrouveraient leur grandeur d'antan, la grandeur qu'ils avaient lorsqu'il était leur port-étendard. Bien heureusement, le labyrinthe n'avait absolument aucun impact sur lui, le connaissant que trop bien... L'ayant même maintes fois amélioré. L'exploit dont il était le plus fort ? Avoir réussi à transformer ce labyrinthe en une véritable bulle temporelle. Le temps, voilà une chose très difficile à maîtriser. Mais quand on a réussi un voyage dans le temps de plus de soixante-dix ans en avant, on peut presque tout se permettre, n'est-ce pas ? Toute personne qui restait ici plus de quelques minutes pouvait se rendre compte que les minutes passaient bien trop lentement pour que ce soit naturel. Une heure ici équivalait à une éternité à l'extérieur. Ceux qui restaient enfermés préféraient se suicider plutôt que de trouver une échappatoire à leurs tourments. C'était un merveilleux subterfuge. Et il y avait bien pire que ça ! Si, si, je vous assure. Le labyrinthe n'était pas alimenté par le pouvoir du gardien du troisième temple. Oh, ça, non. Pourquoi se fatiguer ? Les visiteurs étaient les seuls responsables. Seuls les êtres les plus purs pouvaient traverser le temple sans être trop ennuyés par la montagne d'illusion et par la distorsion de l'espace-temps.


Un être pur... Voilà bien longtemps que l'Autel n'en avait vu. Lui-même n'en était pas un. A vrai dire, même l'être le plus pur qu'il connut, Orion du Bélier, ne pouvait en sortir indemne. Athéna... Elle était chez elle, après tout. Mais il était fort à parier que, même elle, pourrait rencontrer quelques difficultés. Mais soit. Avant même de sortir de son temple afin de rejoindre la dépouille de la déesse aux yeux pers, Hevruka sentit quelque chose d'intéressant. Quelque chose de mauvais. Non, pas mauvais, ne soyons pas trop hâtifs dans notre jugement. Disons quelque chose de plus sombre que le Soleil.


Il pouvait s'en nourrir jusqu'à la fin de temps. Cette sensation était si bonne, si délicieuse, si dérangeante. Une simple voix, audible malgré le labyrinthe. Après tout, n'était-il pas le maître des lieux ? Même la voix la plus discrète n'avait de secret pour la Maison des Dimensions, et sûrement pas pour celui qui les sublimait. Japet pouvait s'estimer jaloux, un fossé s'était créé entre le Maître mythique des Dimensions et celui qui les ouvrait et fermait à sa guise. Allons jusqu'à supposer que Janus lui-même s'en montrait jaloux.


Qui est là ? Était-ce bien cette question vide de sens ? Qu'attendait-il comme réponse ? "C'est maman, viens manger !". Les Gémeaux originels allaient-ils lui répondre ? Oh, je peux vous assurer que non. Du moins, pas à cette question. Elle était bien trop bateau, bien trop facile. Pour attirer un papillon, une simple lumière suffisait. Pour attirer un inconnu, il fallait se montrer ingénieux et démontrer ce que "mystère" voulait dire. Le secret, l'inconnu, c'était bien plus excitant. Et Hevruka, dans ses jours de bonté n'aimait pas trop ce genre de choses. Malheureusement pour ce visiteur (venu d'ailleurs, ooooh), il n'était pas dans un jour de douceur. Ca alimentait le mystère, après tout, non ?


Il reçut comme réponse un changement brutal dans l'énergie qui se dégageait du temple. Quelque chose de plus noir. Quelque chose de plus sombre. Quelque chose de maléfique. Quelque chose d'immonde. Quelque chose qui donnait envie de vomir. Vomir de peur, de terreur, d'angoisse, de tristesse. Les ténèbres, les vraies, s'emparaient de la demeure où demeuraient toutes les folies de son occupant. Peu importe le successeur, la vérité était là, les Gémeaux n'étaient pas les plus saints... d'esprit.


Un vent extrêmement glacial s'échappa du troisième temple. Un son inquiétant arrivait à s'extirper dans le silence presque assourdissant de ce temple. Parce que oui, son gardien n'a jamais vraiment apprécié les paroles inutiles, les sons inutiles. Le silence, il n'y avait rien de plus beau que le silence. C'était à se damner. Voilà pourquoi Hevruka s'était montré désobligeant envers Styx en lui annonçant qu'elle parlait trop. Parler... Inutile. Les actes en disaient davantage sur nous que toutes les paroles de Dieu. Tout ce qu'allait trouver ce nouveau visiteur... c'était ce qu'il était venu chercher. On n'entre pas dans le Troisième Temple du Zodiaque par pur hasard. On y vient parce qu'on cherche des réponses.


Encore faut-il poser les bonnes questions.

----------------------------------------

Walking in the Shadows [PV  Hevruka] 4emx

Dans le monde il n'y a pas d'un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d'ombre en chacun de nous.


Dernière édition par Hevruka le Ven 8 Nov - 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kalen
Chevalier d'argent de Cerbère
Chevalier d'argent de Cerbère
Kalen
Rôle : Deadsitter
Messages : 115

Caractéristiques
Vie Vie:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue140/140Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (140/140)
Cosmos Cosmos:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue140/140Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (140/140)
Armure Armure:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue280/280Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (280/280)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Walking in the Shadows [PV Hevruka]   Walking in the Shadows [PV  Hevruka] EmptyJeu 7 Nov - 20:22

La réponse ne tarda pas à se faire connaître. Pas de manière audible, bien entendu. Ça aurait été trop simple, trop primaire, trop humain. Non, là, c’était une réponse que seul un être éveillé au cosmos pouvait envoyer. Une façon polie mais parfaitement claire de dire « Qui que tu sois, dégages de là, tu m’emmerdes ». Une forme d’agressivité sourde et dégoulinante comme si de la poix dégoulinait des murs. Une énergie qui donnait l’impression d’être émise par un spectre comme celui que Kalen avait affronté près du lac Averne. Mais beaucoup plus puissante et torturée. A côté, l’illusion qui l’avait défié aurait presque pu passer pour un servant de messe. Là, ils ne jouaient clairement pas dans la même cour. Bien que le chevalier d’argent de Cerbère fût persuadé qu’il s’agissait d’un autre chevalier d’Athéna, il n’en avait pas l’absolue certitude. Et quoi ? Il avait entendu parler du Cancer comme d’un type capable de dégager ce genre de malaise. Mais que serait venu foutre le crustacé dans le temple du dessous ?

Les Gémeaux n’avaient pas non plus une réputation fracassante ceci étant dit. A la bibliothèque, dans les mémoires auxquelles il avait pu avoir accès durant son apprentissage, Kalen avait lu des choses. Sur des personnalités doubles, sur un goût prononcé de certains chevaliers d’or ayant porté cette armure pour la torture et la mégalomanie. Pas les plus chevaleresques parmi les Saints d’Athéna. Ou alors était-ce une façon de réclamer le silence dans le temple ? Quoi qu’il en soit, Cerberus vibrait plus intensément, comme attiré par les ténèbres. Pour seule réponse, Kalen embrasa son cosmos. Comme une lumière noire au milieu des ombres. Parce que pour affronter les ténèbres, il fallait parfois se fondre en eux. Il n’y avait pas de peur. Seulement la paix. Il n’y avait pas de chaos. Seulement l’harmonie du silence. Il répondit donc de manière télépathique.

*Qui que tu sois, sache que je ne suis pas venu pour me battre et que je ne le ferai qu’en dernier recours. Sache aussi que je n’ai pas peur des ténèbres et des illusions et que je ne franchirai pas la porte de ce temple sans y avoir été invité. Mon armure m’a mené ici. Je ne pense pas que cela soit un hasard. Si tu es le protecteur de ce lieu, je suis en quête de connaissance.*

Seul un chevalier d’Athéna pourrait l’entendre. C’était une façon comme une autre de s’assurer que son analyse de la situation était exacte. S’il ne recevait pas de réponse, il faudrait sans doute se demander une audience urgente à Athéna pour signaler qu’un intrus avait pénétré le domaine sacré. Et se préparer au combat. Au creux des ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Hevruka
Chevalier d'or des Gémeaux
Hevruka
Rôle : Ne rien dire
Messages : 971
Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue191/191Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (191/191)
Cosmos Cosmos:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue200/200Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (200/200)
Armure Armure:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue280/280Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (280/280)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Walking in the Shadows [PV Hevruka]   Walking in the Shadows [PV  Hevruka] EmptyVen 8 Nov - 2:58

A jamais, à jamais
J'aurai mon cœur comblé de peine
Désolée, désolée
Je tiens ta vie jusqu'à la fin
Je savais, je savais
Et j'ai mon cœur comblé de peine
Isolée, désolée
Je tiens ta vie jusqu'à la fin
A jamais, à jamais
J'aurai mon cœur comblé de peine
Désolée, désolée
Je tiens ta vie jusqu'à la fin
C'est la fin, c'est la fin
Tiens-moi bien quand le bruit sourd survient
et que tout s'écroule
N'aie pas peur des cris.




Voilà un spécimen intéressant. Quelqu'un maîtrisant une part des ténèbres s'était donc perdu au troisième temple. C'était fort agréable aux yeux de l'occupant de ces lieux. Agréable parce que rare. Surtout venant d'un Saint. Le principe des protecteurs de l'humanité était qu'ils ne cachaient pas en leur sein une part trop importante d'ombre, au contraire, ils devaient être les porte-étendards de la lumière de la divine Athéna. Bon, quelques exceptions existaient, mais comme on dit : ça confirme la règle. Dans un sens, l'Atlante se sentait rassuré parce qu'il était moins seul. Être attiré par les ténèbres et par le "mal" au sens large du terme, c'était assez rare dans leur camp. Il avait l'impression d'être un peu unique, dans ce sens. Et fort heureusement pour lui, il pouvait peut-être baisser sa garde face à quelqu'un dont le cosmos le comprenait. Le cosmos ou l'armure, si on en croit ses explications.


Il y avait un seul problème à ses pensées transmises au seul autre personnage : il n'était pas le protecteur légal de ce temple. Il l'a été, certes. Il ne l'est plus, à présent. Comment pouvait-il lui expliquer qu'il a été le chevalier d'Argent de l'Autel, puis promu au rang de chevalier d'Or des Gémeaux pour ensuite disparaître, est réapparu en tant que Prince d'Atlantide et Marina du Sans-Visage pour enfin reprendre sa première armure ? Non, il valait mieux éviter. Pour le moment, en tout cas. Déjà qu'Hevruka n'avait pas toute sa tête, il ne voulait pas que ses congénères la perdent également. Il serait fort dommage pour Athéna, de devoir ouvrir un département psychiatrie au sein du Sanctuaire. Quoique... Ça prendrait tout son sens.


En tout cas, ce chevalier connaissait les bonnes manières. Il ne rentrerait pas dans le temple sans y avoir été invité... Quelle politesse ! Quelle bonne éducation ! Mais quelle idiotie ! N'avait-il pas compris que d'avoir activé intégralement le labyrinthe des Gémeaux était une manière détournée de lui dire d'entrer ? N'avait-il pas compris que d'être rentré en résonance avec son cosmos était une façon de lui dire de franchir l'entrée du Temple ? Certes, l'Anglais n'était pas l'être le plus explicite au monde.  Il avait l'art et la manière de demander des choses, de dire des choses, de répondre aux questions, de façon à ce que personne ne comprenne. Il était une énigme à lui seul, et il s'en contentait bien. De là à dire qu'il en était heureux... n'allons pas jusqu'à l'insulter, tout de même !


La seule question qu'Hevruka se posa à ce moment précis : quelle connaissance ? Que voulait-il apprendre ? Et surtout pourquoi auprès du protecteur du temple des jumeaux célestes ? Enseigner quelque chose... Voilà bien longtemps qu'il n'avait pas fait ça. La dernière fois, ça s'était très mal passé pour l'élève. Kiko du Cygne, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut. Un entraînement si éprouvant que le chevalier de bronze avait disparu, non sans avoir été abattu par le troisième gardien lui-même. Il voulait connaître l'origine des ténèbres, l'ombre qui existait dans le cœur des Gémeaux, et pouvoir se servir de la même énergie. Le seul problème étant qu'Hevruka n'était pas forcément le plus gentil des maîtres de ce Sanctuaire. Il était dur. Beaucoup trop dur. Ou alors était-ce la faute de Kiko ? Envoyer un chevalier des glaces en Algérie, en plein désert, pour apprendre l'art subtil qu'est la manipulation de l'obscurité et de la noirceur n'était peut-être pas la meilleure idée. Mais Hevruka était ainsi : il faisait en sorte que l'élève soit en dehors de sa zone de confort.

Quoique, s'il s'agissait de simplement répondre à des questions, il pouvait le faire sans être purement maléfique. Même le Diable sait se montrer bon. Le Diable n'était-il pas un Ange, autrefois ? Preuve qu'en chacun de nous il y a le bon et le mal. Si et seulement si on considère Satan comme l'incarnation du mal... chose que l'Anglais réfutait. Même s'il n'était absolument pas catholique, ni protestant ni quoi que ce soit, il savait très bien que l'image du Diable n'était qu'une excuse des hommes pour pouvoir commettre les pires atrocités. C'est bien trop facile de dire "Ce n'est pas de ma faute, j'ai été manipulé par le malin". C'en était malin, justement...


L'énergie qui se dégageait du temple des Gémeaux était de plus en plus imposante, jusqu'à irradier l'intégralité du Sanctuaire et se porter jusqu'à la dépouille de la déesse aux yeux pers. Cette énergie-ci n'était absolument pas négative. Je m'explique. Évidemment que le cosmos qui venait d'Hevruka était purement démoniaque, toutefois, celui qui allait en direction du temple d'Athéna, lui, non. Il était même aux antipodes de la noirceur de l'Enfer. Mais il ne fallait pas se concentrer là-dessus. Hevruka allait inviter le nouveau venu à l'intérieur de son temple, sans qu'il n'ait à subir les illusions des Gémeaux, sans qu'il n'ait à subir le labyrinthe chronophage des Gémeaux. A part un simple détail : Hevruka ne sera absolument pas visible. Du moins, pas pour l'instant. Il ne sera qu'une voix, il ne sera qu'une présence, mais pas un corps animé. Ça viendra, évidemment. Toutefois, restons dans le platonique. Le concret ce n'est pas s'amuser avec les ténèbres.


*Entre, dans ce cas. Et explique ce que tu souhaites acquérir comme connaissance.*


Entre saints, il faut bien s'entraider. A moins que bon... Chacun sa merde, après tout. Mais lui, il était différent, il avait ce quelque chose qui arrivait à titiller l'esprit de l'ancien chevalier d'or. Alors, dans son extrême bonté, le Fou acceptait de lui en venir en "aide", si tant est que nous considérions cet apport de connaissance comme une aide. Le chevalier d'argent ici présent ne montrait pas les traits de son visage. Hevruka aimait énormément ce petit détail. Il avait l'impression de se retrouver en lui. Hev aussi, lorsqu'il était "jeune" chevalier d'argent portait un masque. Quand il était chevalier d'or des Gémeaux également. Il cachait son visage autrement, sans avoir à porter de masque. Le saladier qui sert de casque à l'armure pouvait s'avérer pratique, contrairement au diadème de l'armure de l'Autel. Lors de sa deuxième vie, offerte par Poséidon, il avait fait la même chose, jusqu'à son retour au Sanctuaire, là où sa deuxième chance avait été donnée par... par il ne sait qui, d'ailleurs.


On ne sait qui. En parlant de ça. Si l'homme masqué se décidait à entrer, il pouvait voir au centre du temple un jeune enfant d'environ 8 ans. Il avait les joues rondes, assez potelées, une fossette à la joue droite, un grain de beauté sous l’œil gauche. Il avait un nez retroussé, à croire qu'il pouvait pleuvoir dedans. Comme un petit enfant bien sage, il était impeccablement coiffé, avec, notons-le, une couleur de lumière : un blond rappelant la douceur du Soleil. Ses yeux étaient bleus, mais pas le bleu des fous, un bleu profond, comme l'océan. Il regardait l'entrée du temple des Gémeaux et attendait que le nouvel arrivant s'y présente et indique clairement ce qu'il voulait. Enfin... C'est ce qu'on pouvait croire. Ou alors, il attendait sa maman. Malgré tout, une énergie extrêmement immonde se dégageait du petit. Néanmoins, en le regardant, il était impossible qu'il le sache. On pourrait croire qu'il cache ce cosmos et qu'il n'a aucune idée de ce qui vibre dans son cœur.


Baby-sitting rémunéré.

----------------------------------------

Walking in the Shadows [PV  Hevruka] 4emx

Dans le monde il n'y a pas d'un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d'ombre en chacun de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Kalen
Chevalier d'argent de Cerbère
Chevalier d'argent de Cerbère
Kalen
Rôle : Deadsitter
Messages : 115

Caractéristiques
Vie Vie:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue140/140Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (140/140)
Cosmos Cosmos:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue140/140Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (140/140)
Armure Armure:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue280/280Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (280/280)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Walking in the Shadows [PV Hevruka]   Walking in the Shadows [PV  Hevruka] EmptyVen 8 Nov - 14:36

L’invitation ne se fit pas attendre. Au moins, Kalen était fixé sur un point. Son interlocuteur était bien un serviteur d’Athéna. Il se doutait que tous les chevaliers n’étaient pas des Saints. Loin de là. Lui-même échappait à l’iconographie de chevalier de Lumière, porteur d’espoir, bienveillant et fraternel. Mais peu importait. Les actes parleraient pour lui bien plus que n’importe quel discours. Le chevalier d’argent de Cerbère s’avança donc dans les ténèbres du temple des Gémeaux.

Il mesura chaque pas, lentement, calmement, percevant la présence de l’autre chevalier mais, bien évidemment, ne parvenant pas à le voir. Cependant, il n’était pas seul dans les lieux. Lorsqu’il arriva au centre de la troisième maison, Kalen eut la surprise de se trouver nez à nez avec un jeune garçon qui ne devait pas être âgé de plus d’une dizaine d’années. Ses yeux d’un bleu profond et sa chevelure blonde comme les blés un jour d’été contrastaient intensément avec les ténèbres qui avaient investi les lieux. Pourtant quelque chose clochait. La voix que Kalen avait entendue dans sa tête paraissait bien plus mûre que celle que pouvait avoir un enfant de cet âge. Etait-ce un avatar comme Kyô, le tigre des neiges qui l’avait accompagné en Italie ? Ou une simple illusion émise par le chevalier qui ne voulait pas se dévoiler ? Peu importait en réalité. Kalen fixait le garçon dans les yeux. Et, il préserva le silence du temple pour s’adresser à son interlocuteur et répondre à la question que ce dernier lui avait posé.

* Comme je te l’ai dit, mon armure m’a mené ici. Elle rentre en résonnance avec cette demeure. Je pense que son essence, son âme, est de la même nature que celle qui emplit cette maison. Je souhaite la découvrir, apprendre à la maîtriser pour mieux comprendre mon armure, pour l’apprivoiser et ne faire qu’un avec elle. A l’aune de ce que je perçois, et si je me souviens bien des enseignements que j’ai reçu, je dirais que l’Ombre est ton élément. Est-ce exact ?*

Kalen observa encore le gamin au milieu du temple. Son identité demeurait un mystère. Il lui faisait penser à un appât, un leurre que l’on place au bout d’un hameçon pour ferrer un poisson. Le chevalier d’argent de Cerbère croisa les bras et observa tout autour de lui, se désintéressant de la présence physique. Il avait l’intuition que l’essentiel n’était pas là. Son interlocuteur se dissimulait dans les ténèbres. Etait-ce de la peur ? Certainement pas. De la curiosité pour observer à qui il avait à faire avant de se dévoiler ? Probablement. C’était une stratégie plutôt avisée. Lui-même aurait sans doute agit de la sorte si les rôles avaient été inversés. Il patienta donc, les sens en éveil, le cosmos irradiant, attendant que son hôte donne un signe.

La patience n’était pas la vertu première de Kalen. Mais Kyô lui avait donné des conseils qui étaient restés ancrés dans son esprit. L’intelligence, le discernement… Eviter de confondre vitesse et précipitation… Il avait ruminé cela durant son chemin du retour vers Athènes. Être chevalier d’argent lui donnait une forme de pouvoir. Sans cesser d’être lui-même, sans ronds de jambes et sans langue de bois, il essayait néanmoins de prendre le temps d’analyser les situations. Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.
Revenir en haut Aller en bas
Hevruka
Chevalier d'or des Gémeaux
Hevruka
Rôle : Ne rien dire
Messages : 971
Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue191/191Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (191/191)
Cosmos Cosmos:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue200/200Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (200/200)
Armure Armure:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue280/280Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (280/280)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Walking in the Shadows [PV Hevruka]   Walking in the Shadows [PV  Hevruka] EmptyVen 8 Nov - 19:44

No ! No more regrets.
What's done is done, can't be erased.
Know your regrets, savour the bitter aftertaste.






Alors comme ça le chevalier d'argent de Cerbère disposait déjà d'un enseignement ? Comment pouvait-il comprendre la différence entre les ténèbres et la mort elle-même ? Il devait être une personne avisée, ou du moins devait-il savoir un nombre incalculable de choses concernant les différences entre chaque type de cosmos. Parce que, soyons clairs là-dessus : tous les cosmos sont différents. Même si deux chevaliers disposent de la même essence, elle n'est pas issue de la même source, elle n'est pas contrôler par la même envie, par les mêmes sentiments. Chacun est différent, quoi qu'on dise. S'imaginer qu'un Berserker était forcément un être dénué d'humanité était une connerie sans nom, une insulte à l'intelligence humaine. Faire des amalgames, voilà ce qu'Hevruka ne faisait jamais. Malgré son esprit maléfique, il était épris de justice et d'équité. Non pas d'égalité, trait bien trop inhumain à son goût, mais, d'équité. Tout le monde n'a pas les mêmes avantages dans la vie, il est normal à ses yeux que quelqu'un ayant moins puisse avoir plus.


Mais là n'était pas la question. La question était de savoir si Hevruka acceptait de lui transmettre quoi que ce soit. Toute demande se justifie. Toute réponse doit être motivée. Être guidé par son armure ce n'est pas ce qu'on appelle être motivé. Il pensait que l'essence de l'armure était identique à celle du temple. Il pensait. Un chevalier qui pense, on aura tout vu. Un chevalier devait agir, rien de plus. Un soldat qui réfléchit est un soldat qui désobéit. Bien heureusement, ce n'était pas réellement la philosophie de l'héritier de Janus. Il était du genre à bien trop réfléchir et à ne pas obéir aux ordres donnés par un supérieur hiérarchique, même s'ils venaient d'Athéna elle-même. Après tout, il avait bien désobéi à Poséidon, alors pourquoi changerait-il sa façon de faire avec elle ?


*C'est exact.*


Bien évidemment, l'énergie de l'Autel était un poil plus complexe qu'un simple fragment de ténèbres. Il en était l'incarnation au sein de ce Sanctuaire. Il en était l'incarnation au sein du Sanctuaire sous-marin. Après tout, n'était-il pas l'ombre de sa Majesté Poséidon ? Son assassin personnel, celui qui devait faire toutes les basses besognes que la Tour de Babel ne ferait pas. Il était dévoué, certes, mais dévoué à ses convictions, pas à celui qui l'avait ressuscité.


L'accès au temple des Gémeaux était désormais impossible. Personne ne pouvait plus entrer et encore mieux : plus personne ne pouvait en sortir. Cerbère s'était engouffré dans l'un des antres du mal, il allait devoir assumer ses choix. Et il était certain qu'il allait assumer, ça se voyait à son visa... ouais bon, je me comprends. On pouvait lui accorder quelque chose, à ce chevalier d'argent : il savait écouter son armure, il arrivait à la comprendre et voulait plus que tout ▬ quoique ça restait encore à établir ▬ se rapprocher d'elle et devenir le réel Cerbère... Hevruka se reconnaissait bien trop dans cet être. Lui aussi a voulu devenir le vrai Gemini, au point d'en perdre toute notion d'humanité, au point de laisser une part qui ne faisait pas partie de lui, décider à sa place. Bien qu'il ignorât la nature exacte de cette part, il n'en était moins sûr qu'il s'agît de son Démon. La bonté s'était attachée à lui il y a quelques années, et c'est à cause de cette Vie qu'il était devenu ce qu'il était aujourd'hui : un homme torturé.


L'enfant regardait Cerbère dans les "yeux". Il ne bougeait pas pendant de longues secondes, gardant un sourire enfantin sur le visage. Il tenait ses mains derrière son dos tel un enfant de chœur se préparant à chanter durant sa chorale dominicale. Il ne bougeait pas. Les mots qui ont confirmé les dires de Cerbère n'étaient pas sortis de sa bouche, mais du Temple lui-même. Il s'agissait, évidemment de la voix d'Hevruka, qui n'allait pas tarder à se faire connaître.


*J'espère que tu n'as peur de rien. Si tu souhaites connaître la nature véritable de l'Ombre, tu ne dois reculer devant rien. Il s'agit de la nature profonde que tous les êtres avons dans notre âme. Cette nature qu'on cache, cette nature qu'on exècre, cette nature qu'on repousse par peur, par négligence, par stupidité. La nature de l'Humanité... Ce mystère immonde qui fait naître en nous toutes les émotions, qui régit notre mental. Ces ténèbres sont comme... un poison, comme un loup affamé nous dévorant de l'intérieur et avec lequel nous devons vivre continuellement. Homo homini lupus est.*


Un son extrêmement désagréable se propageait en direction de l'être éveillé au cosmos, celui qui faisait face à l'enfant. Une impression pouvant être dérangeante, qui lui chuchotait qu'on essayait de sonder son âme, qu'on essayait de comprendre ce qu'il était, ce qu'il avait fait, ce qu'il serait, ce qu'il comptait faire. Une simple impression, du moins. Ce n'est pas à Hevruka d'induire qu'il s'agissait bel et bien de la vérité.


*Tue l'enfant.*


Et ainsi il pourra pénétrer dans l'Autre dimension. L'échec n'existait pas. Une légère goutte de sueur coula sur le front du gamin qui sentait qu'il allait perdre cette partie.

----------------------------------------

Walking in the Shadows [PV  Hevruka] 4emx

Dans le monde il n'y a pas d'un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d'ombre en chacun de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Kalen
Chevalier d'argent de Cerbère
Chevalier d'argent de Cerbère
Kalen
Rôle : Deadsitter
Messages : 115

Caractéristiques
Vie Vie:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue140/140Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (140/140)
Cosmos Cosmos:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue140/140Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (140/140)
Armure Armure:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue280/280Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (280/280)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Walking in the Shadows [PV Hevruka]   Walking in the Shadows [PV  Hevruka] EmptyVen 8 Nov - 21:47

Il avait vu juste, c’était bien l’Ombre qui attirait l’armure de Cerbère comme un aimant. Les énergies se ressemblaient sans être parfaitement identiques. Exactement comme les brins d’herbe ou les étoiles. Chacune brillait avec une intensité, un éclat qui lui était propre. Il en était sans doute pareil pour les armures. Même si deux armures étaient nées du même élément, leur résonnance était semblable sans être des copies parfaites. Chacune devait avoir une identité particulière. C’était une  question à creuser. Kalen n’avait pas eu l’occasion de se poser cette question précédemment. Il faudrait sans doute qu’il s’y attèle car le sujet s’avérait complexe et soulevait de nombreuses interrogations. Il irait voir dans les textes anciens. Maintenant qu’il était chevalier, peut-être aurait-il accès à davantage d’ouvrages que lorsqu’il était apprenti ?

Il eut l'impression que le temple résonnait des mots de son vis-à-vis. Définitivement, ce n’était pas l’enfant qui parlait. Ce dernier se contentait d’afficher un sourire béat, les mains dans le dos. Fixe. Ne le quittant pas des yeux. Il y avait quelque chose d’inquiétant dans cette attitude trop parfaite, trop lisse pour ne pas cacher quelque chose. Aussi, la diatribe de l’Ombre ne le surprit pas outre mesure. Mais, même s’il en partageait l’analyse, il ne pouvait adhérer aux conclusions.


* Je n’ai pas peur. Je connais l’ombre qui m’habite. Et il y a une part de ténèbres en chacun. Plus ou moins prononcée selon les individus. L’homme est un loup pour l’Homme ? Exact et erroné à la fois. Nous sommes Ombre et Lumière. Il y a une question de nature, mais surtout une question de choix. Et l’Ombre n’est pas forcément synonyme du Mal. Je ne crois pas que cela soit un poison. Au contraire. C’est le fond de la toile qui permet aux couleurs d’exister, les coulisses qui donnent vie au théâtre du monde. Sans Ombre, pas de mystère. Sans mystère, pas de foi. Sans foi, pas de dieux…*

Kalen se surprit lui-même à philosopher. Était-ce lui qui venait de dire ça ? Ou était-ce Cerberus qui s’exprimait à travers lui ? Il était certain que les frontières entre l’âme, la conscience de l’armure et la sienne devenaient poreuses. Elle avait de l’influence sur lui. Et réciproquement. Il le voyait de manière plus nette maintenant qu’il était baigné dans l’atmosphère de la troisième maison.

Il sentait que quelqu’un ou quelque chose cherchait à sonder son cœur, à voir de quel bois il était fait. Une sensation désagréable, comme lorsque l’on joue volontairement faux d’un instrument à proximité de vos oreilles. Était-ce l’enfant qui lui faisait face ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, Kalen sentait que les choses sérieuses allaient commencer. Les mots qui résonnèrent dans son esprit vinrent confirmer cette impression. Sérieusement ? Il voulait qu’il tue l’enfant ? C’était mal le connaître.

* Même si cet ordre provenait d’Athéna elle-même, je ne l’exécuterais pas. A moins d’avoir une excellente raison de le faire et que mon jugement m’amène à cette conclusion. Je suis le Gardien de la Porte des Enfers. J’ai vocation d’empêcher les morts de sortir. Pas d’y amener les vivants par la force. Que cet enfant soit une illusion que tu as créée ou non, cela ne change rien pour moi et ne le rend pas plus sacrifiable à mes yeux. Je ne m’en prends pas aux innocents. *

Au moins, les choses étaient explicites. Cela risquait de contrarier le gardien des Gémeaux. Mais Kalen n’était pas du genre à reculer.


Dernière édition par Kalen le Sam 9 Nov - 10:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hevruka
Chevalier d'or des Gémeaux
Hevruka
Rôle : Ne rien dire
Messages : 971
Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue191/191Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (191/191)
Cosmos Cosmos:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue200/200Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (200/200)
Armure Armure:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue280/280Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (280/280)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Walking in the Shadows [PV Hevruka]   Walking in the Shadows [PV  Hevruka] EmptySam 9 Nov - 3:05

Welcome to the nightmare in my head,
Say hello to something scary,
The monster in your bed,
Just give in and you won't be sorry,
Welcome to my other side,
Hello it's Mz. Hyde !




Comme dit précédemment, le chevalier d'argent de Cerbère était loin d'être bête. Il savait analyser une situation pour se l'approprier. Il savait analyser une idée soi-disant philosophique et argumenter à son encontre. Thèse, antithèse, synthèse. Hevruka avait évoqué la thèse, et le Cerbère en avait fait la synthèse. Et heureusement qu'il sut faire preuve d'instruction, sans quoi il nous aurait sorti le sempiternel "tout est relatif", phrase totalement prohibée par la secte philosophique, mais o combien vénérée par la religion psychologie. Pour pouvoir comprendre exactement l'énoncé, il fallait impérativement parler de l'antithèse, qui n'a pas été formulée lors de ce court échange. C'était dommage, il manquait si peu pour que les deux hommes puissent se découvrir réellement. Remettons ça à une prochaine fois, sans toutefois omettre que cette prochaine fois pouvait se dérouler à l'heure prochaine.


Quoique, même dans son "petit" moment de folie, Hevruka n'était pas du genre à lâcher l'affaire. Il était pire qu'un morpion s'accrochant éternellement à son pubis et se délectant de la chair et du sang de sa victime. Le contexte était assez différent, certes, mais l'idée était la même. Contrairement à son côté plus conventionnel, l'Autel appréciait échanger avec les autres. C'est notamment dans le dialogue qu'on apprend à connaître autrui. Ainsi, il pouvait connaître les défauts et les faiblesses de son ennemi. Oh, évidemment, Cerbère n'était pas son ennemi, loin de là. Mais comme le dit le vieil adage des films de bas étage "Méfie-toi de tes amis encore plus que de tes ennemis.".


Il répondrait après. Cerbère avait soulevé un point important mais pas indispensable à ce mauvais élément. "Je ne crois pas que cela soit un poison.". Il avait légèrement tort sur ce point. D'une part, il disait "croire" alors qu'il ne le devait pas. Il se devait de savoir, d'être sûr. Croire équivaut à un doute de soi, un doute de ses compétences, un doute de son savoir, un doute de sa propre nature.


Et en plus de ça, il se refusait de tuer l'enfant. Pourquoi ? Parce qu'à ses yeux, la vie humaine avait la moindre valeur ? N'a-t-il pas appris à sonder l'esprit d'un homme, à connaître ses intentions les plus profondes ? Cet enfant allait devenir un homme mauvais, un tueur, violeur, voleur. Une raclure de la pire espèce. Il n'avait plus aucune chance de se retrouver du côté du bien, parce qu'il était perdu. Parce qu'Hevruka l'avait façonné ainsi. Toutefois... Ne pas obéir à un ordre direct d'Athéna était bien une chose que l'Anglais avait du mal à tolérer. A ses yeux, tous les désirs de la déesse n'étaient plus des ordres mais des nécessités. Visiblement, ils ne voyaient pas les choses du même point de vue.


L'enfant s'approcha de lui, en sautillant de joie, comme s'il se savait épargné, comme s'il s'imaginait que tout était terminé. Plus il s'approchait, plus les détails de sa condition sautaient aux yeux. Une bouche cousue, des yeux qui étaient devenus entièrement noirs, des veines bleutées qui traversaient son front, un teint de plus en plus pâle.


*Laisse-moi t'expliquer, Cerbère. Cet enfant n'est qu'une allégorie de cet élément que tu souhaites acquérir. Te l'enseigner ne suffirait pas à ce que tu comprennes exactement ce qu'il signifie, ce qu'il implique, ce qu'il coûte. Quand je te parlais d'un poison, je ne parlais pas d'un poison mortel et destructeur, mais de quelque chose qui se lie à ta véritable nature. Par ailleurs, je n'ai nullement dit que l'Ombre était liée au mal, bien au contraire, elle peut nous permettre de nous en extirper. Attention au choix de tes mots.*


Oui, Hevruka faisait extrêmement attention avec les mots qu'il employait. Il les choisissait méticuleusement. Il était évident que parfois, il se montrait légèrement évasif, mais c'était le but. En utilisant des mots ayant une définition bancale, il pouvait ainsi apercevoir le mode de compréhension de son interlocuteur et ainsi connaître ses vraies intentions ▬ pour peu qu'il ne soit pas comme l'Anglais.


*L'ombre est le domaine du mystère. C'est dans l'ombre que tout se met en place. La lumière n'est que l'artifice du prestidigitateur. L'ombre est la nature profonde. Pas la nature maléfique, nécessairement. Dans mon cas, elle l'est. Mais chacun est différent.*


Soudain il eut une idée. Cerbère empêchait les Morts de sortir des Enfers mais n'empêchait pas les vivants à y entrer. Pourquoi ne pas s'en servir pour qu'il ait un aperçu de ce qu'était la Noirceur du cosmos ?


*Désires-tu me rencontrer, Cerbère et éventuellement suivre mon enseignement mortel ou souhaites-tu continuer ce petit... jeu ?!*


Dès le dernier mot prononcé, l'enfant sauta sur Cerbère et le frappa sur l'intégralité de son corps, au point d'enfoncer ses ongles dans la chair de son bras et ainsi... fit pénétrer en lui la base de l'Ombre. L'ombre qui allait ramper à travers chaque fissure, chaque crevasse de son esprit. Une noirceur qui modifiait tout ce qui s'apparentait à une quelconque bonté. Un essaim silencieux de néant, sûr de tout condamner, de tirer l'humanité qui hurlait dans une mâchoire sans dent. Une horreur d'horreurs exaspérante. Courir ne ferait que prolonger la fin, inévitablement. D'où venait-elle ? Comment pouvait-on l'arrêter? Les ténèbres plus profondes que le sommeil d'un aveugle vont bientôt peindre le monde, insatiables de leur faim. Un vide surnaturel, dévorant le sablier maintenant vide. L'enfant disparut dès que l'âme de Cerbère entra en contact avec lui. Pour comprendre l'Ombre, il fallait combattre l'ignominie.

----------------------------------------

Walking in the Shadows [PV  Hevruka] 4emx

Dans le monde il n'y a pas d'un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d'ombre en chacun de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Kalen
Chevalier d'argent de Cerbère
Chevalier d'argent de Cerbère
Kalen
Rôle : Deadsitter
Messages : 115

Caractéristiques
Vie Vie:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue140/140Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (140/140)
Cosmos Cosmos:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue140/140Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (140/140)
Armure Armure:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue280/280Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (280/280)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Walking in the Shadows [PV Hevruka]   Walking in the Shadows [PV  Hevruka] EmptySam 9 Nov - 11:35

C’est vrai. Il n’avait pas dit que l’Ombre était liée au mal. Mais son discours était on-ne-peut plus flou. Et l’approximation était souvent une façon détournée de ne pas prendre de responsabilités et de tester les gens en disséquant leur interprétation des choses. C’était une forme insidieuse de manipulation et Kalen n’était pas le genre de personne à aimer qu’on le prenne pour un pantin.

Son interlocuteur revendiquait sa pratique de l’ombre comme maléfique. Derrière son masque, il plissa les yeux et esquissa un pincement de lèvres.  Très clairement, on pouvait émettre des doutes sur l’équilibre mental de ce chevalier. Ce qui n’ôtait cependant rien à sa capacité à transmettre son savoir. Mais en revanche, le chevalier d’argent de Cerbère avait tout intérêt à rester sur ses gardes.  Car, avec ce genre d’individu, la bienveillance était souvent loin d’être de mise. La possibilité d’un rapport de force n’était pas à exclure. Il devait se montrer prudent.

L’enfant était donc une allégorie. A la bonne heure ! Car ce dernier, en s’approchant de lui avait montré un visage bien plus inquiétant. Ses yeux s’étaient emplis de ténèbres et il paraissait maintenant comme possédé. Il en fallait plus pour inquiéter Kalen qui avait grandi au milieu des légendes, des accusations de sorcellerie et qu’on avait lui-même désigné comme étant un enfant du malin. Sans perdre son sang-froid, l’écossais décroisa lentement les bras, comme devant un animal que l’on sent prêt à bondir. Lentement, il se préparait à l’inattendu.

* Tu devrais toi aussi faire attention aux mots. Si tu considères qu’un poison se lie profondément à la nature même des êtres, il n’en reste pas moins qu’il s’agit de quelque chose qui ronge les hommes qui en subissent les effets et finir par corrompre le corps et l’esprit. Ton allégorie n’est que le reflet de ta propre perception, n’est-ce pas ? De ta façon d’endiguer et de contrôler cette essence. Ce n’est pas l’Ombre que je ressens. *

C’était donc un jeu pour lui… Il était en train de le tester. Bien évidemment. Ce n’était pas une surprise. Cela renforçait la conviction de Kalen. L’attaque de l’enfant, en revanche, il ne s’y attendait pas. Elle ne fut que bénigne en apparence. Et sa disparition immédiate juste après démontra qu’il ne s’agissait qu’une illusion. Mais quelque chose était rentré en lui. Il le sentait parfaitement. Quelque chose de froid et de rampant. Un grand vide qui semblait chercher un espace de faiblesse pour se nicher. Comme une maladie. Venait-il de lui inoculer ses ténèbres à lui ? En réalité, malgré ses dernières paroles, il ne lui avait pas laissé le choix. Kalen comprenait qu’il devrait lutter contre cette souillure, contre cette essence qui n’était pas sienne. Il ne s’agirait pas de puissance physique ou de vitesse d’exécution. C’était un rapport de force, d’assujettissions. Comme un bras de fer entre deux marins dans une taverne mais en son for intérieur. Calmement, il s’adressa de nouveau à son mystérieux interlocuteur. Mais cette fois-ci, il brisa le silence.

« Il semblerait que tu ne m’ai finalement pas laissé d’autre choix que de suivre ton enseignement... C’est frustrant pour le joueur qui est en moi mais il s’en remettra. Le moment est donc venu de faire des présentations plus officielles, non ? Je suis Kalen, chevalier d’argent de Cerbère. Et je t’attends… »
Revenir en haut Aller en bas
Hevruka
Chevalier d'or des Gémeaux
Hevruka
Rôle : Ne rien dire
Messages : 971
Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue191/191Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (191/191)
Cosmos Cosmos:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue200/200Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (200/200)
Armure Armure:
Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Left_bar_bleue280/280Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty_bar_bleue  (280/280)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Walking in the Shadows [PV Hevruka]   Walking in the Shadows [PV  Hevruka] EmptyHier à 6:18

Ticking away the moments that make up a dull day
You fritter and waste the hours in an offhand way.
Kicking around on a piece of ground in your home town
Waiting for someone or something to show you the way






Il y avait plein d'autres méthodes que celle-ci pour inculquer un enseignement, il est vrai. Il y avait la méthode douce, basée sur une explication rationnelle, exhaustive, allant vers le sympathique. Une méthode que n'utiliserait jamais le Divisé, étant donné que bon... niveau sympathie, on a vu mieux. Largement mieux. Ou plutôt... On n'a que très rarement vu pire. Une autre méthode aurait voulu qu'il s'agît d'un combat en bonne et due forme. Mais Hevruka était encore un peu fatigué de son affrontement contre la Déesse des Ténèbres. Son énergie revenait, lentement, mais il n'était pas encore capable de tenir un combat, même contre un chevalier d'argent, lui qui était revenu à ce niveau. Il avait perdu une partie de son énergie, accordée par son écaille. Mais elle reviendrait, c'était sûr. Il fallait juste qu'il prenne de nouveaux repères, des repères qu'il avait malheureusement oubliés... ou plutôt : forcé d'oublier. Après tout, ça faisait quoi ? Vingt minutes, grand max ? Il était certes, à son niveau, assez simple de s'adapter à tout et n'importe quoi. Toutefois, là, il s'agissait d'un modification dans son essence.


Cerbère avait assez raison. Il était quelqu'un d'intelligent et de réfléchi. Ou devrais-je dire d'instruit et de logique. Du moins, il avait une certaine connaissance qui lui permettait d'interpréter assez facilement les actes, les paroles et les émotions. C'était intéressant de pouvoir communiquer avec ce genre d'individu. Hevruka, par le passé, n'a que trop discuté avec des gens peu dignes d'intérêt, trop bêtes pour comprendre la moindre nuance dans ses phrases. Des gens qui ne comprenaient même pas pourquoi ils respiraient, c'était... décevant. Dégoûtant, à la limite. Et dans son esprit, plusieurs visages apparurent, mais il serait très peu délicat de ma part d'en énumérer ne serait-ce qu'un nom, il pourrait se sentir insulté. Et non loin de moi l'idée d'être agréable envers cette personne, le savoir-vivre m'empêche d'être tout à fait honnête. Mais soit, la vie faisait qu'il n'avait pas vraiment le choix.


Il avait brisé le silence. Mauvais point pour lui, Hevruka aurait bien voulu  que ce silence assourdissant perdure dans le temps, mais que voulez-vous, on n'a pas toujours ce qu'on veut. C'est bien le principe, d'ailleurs. Tous les rêves ne sont pas atteignables. Kalen ? Cerbère ? Cerbère, il l'avait deviné, vu la gueule de son armure. Il n'arrivait absolument pas à se souvenir du dernier Cerbère qu'il ait connu, excepté le véritable animal. Impossible de mettre un nom sur son visage, pourtant, il était sûr d'en avoir connu un. Hercule, Couronne Australe, Triangle, Orion, Cygne, tout ça, ouais, il était capable de balancer un blase, mais Cerbère... Damn, ça casse les couilles. Peu importe, s'il ne se souvenait pas de son nom, c'est qu'il n'en valait pas la peine. Remarquez, les autres n'ont plus n'en valaient la peine. A part Athéna, personne n'était important, donc bon... Mais que voulez-vous, on n'oublie pas forcément ce qu'on voudrait oublier. On aimerait pouvoir faire ce qu'on veut de notre mémoire. Hevruka l'a séquestrée, bâillonnée, ligotée ! Tu m'étonnes qu'aujourd'hui, il était quasi incapable de se souvenir de son propre prénom.


Une voix s'éleva du fond du temple. Une voix qui paraissait apaisée. Qui paraissait, la nuance était bien là. On sentait quelque chose d'inhabituel dans le timbre de sa voix, même pour quelqu'un qui ne le connaissait pas. Comme s'il y avait deux personnes qui parlaient, une personne dure et froide contre une personne purement joyeuse mais vide. Un peu comme un auto-tune mal réglé. Mais, même pour l'oreille divine, il était impossible de distinguer les deux voix. Il s'agissait simplement d'une impression. Une putain d'impression désagréable, finalement. Malgré la froideur apaisante du son de sa voix, on sentait qu'il y avait une volonté de la part d'Hevruka de jouer encore un peu.


"Parce que c'est moi qui ne t'ai pas laissé le choix ? Je t'ai offert la possibilité de partir comme de rester. Tu es l'unique responsable de tes choix. Il est inutile de m'en attribuer la faute, Kalen."



Le temple, qui était dans une pénombre aveuglante, se vit légèrement éclairé, d'un coin assez reculé. Le temple n'était pas comme une maison dessinée par un enfant, quatre murs et un toit. Il était un peu plus complexe que ça. De là à dire qu'il s'agissait d'une maison d'architecte, il n'y avait qu'un mot, à condition de créditer Athéna comme l'unique créatrice du temple à double visage. Ce double-visage tout à fait visible à l'entrée, en ayant deux immenses parties mises en avant, quelques mètres avant l'entrée principale, et habillées de deux chérubins, l'un rappelant le Commencement, l'autre faisant allusion à la Fin. Bref, d'un des coins sortit Hevruka, plus du tout habillé de son armure d'argent. Il l'avait retirée. Pourquoi ? Et pourquoi pas ? Il n'avait pas réellement de raison précise. Disons qu'il n'avait aucun intérêt à la porter en cet instant précis. De toute façon, il lui était aisé de la vêtir, alors bon... Il était habillé d'un pantalon à pinces, qui tombait un peu trop sur ses chaussures de ville, noires, à bout pointu et légèrement brillantes. Toutefois, il ne portait rien en haut de son corps. Il était doté d'une musculature plus que respectable, du haut de son mètre quatre-vingt-huit. Même s'il avait l'air assez "skinny", il ne s'agissait là que d'une impression. Une grande taille peut avoir deux effets : armoire à glace ou grand skinny. Hevruka était un mix des deux, ses épaules étaient assez proéminentes, et dessinaient une silhouette parfaite pour des toiles racontant l'époque hellénistique. Au niveau de son sein gauche, allant jusqu'à l'interstice de sa poitrine, une immense cicatrice ajoutait un détail assez macabre. Lui qui était assez pâlot, cette cicatrice assombrissait le reflet de son corps. Là où devait être son cœur, la cicatrice était largement plus épaisse, laissant un assez gros creux, comme si les côtes avaient été brisées, cicatrisées, mais que le trou était resté. Un peu comme un mec sans dent : un léger retrait dans le trait. Et comme d'habitude, ses yeux étaient rouges, sanguinolents, ses cheveux grisâtres.


"Moi, c'est Hevruka. Ne te sens pas obligé de le retenir."


Un léger sourire se dessina sur le visage des Gémeaux, laissant imaginer ce qu'il pouvait se passer dans sa tête. Parce que oui, son rictus n'avait rien de rassurant, bien au contraire. On sentait qu'il avait quelque chose derrière la tête, mais quoi ? Pas sûr qu'il le sache lui-même. Afin que Kalen sache à qui il avait à faire, il pouvait s'arrêter sur deux légers détails. D'abord sur l'énergie qu'Hevruka dégageait. Certes, elle était bien plus puissante que celle d'un chevalier de bronze ou d'argent lambda, se rapprochant voire dépassant celle d'un petit chevalier d'or. Le deuxième détail, plus minime, cette fois-ci. Il fallait accepter de regarder Hevruka dans les yeux et de détailler chaque micromètre de son iris. Comme chaque chevalier attaché à une constellation ou à une armure, quelque chose en lui la rappelait. Pour Hevruka, ça se cachait au fond de sa pupille, les huit étoiles les plus brillantes de la constellation des Gémeaux étaient visibles d'un amas galactique. Depuis sa naissance, il était lié à cet astérisme.


"Si je puis te répondre, Kalen, je contrôle mon énergie ténébreuse grâce à une essence diamétralement opposée, néanmoins plus faible. Mais, il ne s'agit plus de moi, désormais."


L'enseignement commençait à cet instant précis. L'Atlante joignit ses mains à la manière d'une prière chrétienne. Les doigts étaient parfaitement collés, parfaitement symétriques entre eux et créant une perpendiculaire parfaite avec le sol. Il écarta ses mains. De cet écartement naquit quelque chose de plus sombre que la nuit, plus noir que l'univers. Aucune lumière ne s'en dégageait, aucune énergie, sinon néfaste, n'en sortait. Rien ne s'en dégageait, mais cette espèce de boule irrégulière, attirait vers elle les douces lumières environnantes, à la manière d'un trou noir. D'ailleurs, c'en était un. Il s'agissait du célèbre (je signerai les autographes plus tard) Trou noir qu'était capable de créer Hevruka, le seul parmi tous les chevaliers des Gémeaux capable de cette prouesse. Après tout, n'avait-il pas vécu pendant soixante-dix ans dans une sorte de trou noir ? A cet instant précis, il se souvint de ce qu'il avait vécu. Il n'y avait personne ici, il n'y avait personne près de lui. Il essayait de ne pas s'en soucier. Des yeux morts le regardaient toujours. Quelles que soient les questions qu'il se posait, il ne devait pas se fier à ce qu'il voyait. Il devait prendre le temps, le temps de comprendre, d'entrer dans la ligne, de comprendre que l'innocence était arrachée à son créateur, tel un mort-né, la confiance en moins.


Soudain, il eut une drôle de sensation. Hevruka se retourna et sentit quelque chose de nouveau, qui venait de bien plus haut dans le Sanctuaire. Une énergie qu'il connaissait, qu'il connaissait que trop bien... Elle était revenue. Elle était de nouveau là. Enfin... Enfin ! Il n'avait pas passé un seul instant sans penser à elle. Ce n'est pas parce qu'il avait d'autres images en tête qu'il n'avait pas, dans un coin de son cerveau, son doux visage qui flottait, qui restait inlassablement là. Allait-elle se souvenir de lui ? Il en était moins sûr. Mais là n'était pas la question. Il n'était pas là pour ça. Un jeune éphèbe avait demandé un enseignement, Hevruka allait le lui donner. En plus... il aimait assez ça. Encore fallait-il être assez tordu pour accepter de suivre sa formation. Après tout, il y en a eu un qui a été assez fou pour l'accepter... il en est mort.


"Ecoute bien ce que je vais te dire. Il me sera difficile de trouver les bons mots pour t'expliquer comment fonctionne l'Ombre qui existe dans le cosmos. Non pas que j'en suis incapable mais il s'agit de quelque chose d'extrêmement personnel... Imagine-toi, perdu dans l'Univers infini, à l'abri de la lumière des étoiles et des nébuleuses. Imagine toi à l'intérieur de ce trou noir. Ressens qu'il est impossible de se contrôler quand on est prisonnier de son champ gravitationnel. Ressens l'absence d'émotion, l'absence de volonté, l'absence de vie. Ressens cette pression qui écrase ton cœur à chaque seconde qui passe."


Le trou noir gagnait en taille. Il faisait environ la taille d'un ballon de football bien gonflé et continuait de s'agrandir, sans que l'Anglais ne fasse fluctuer l'apport de son cosmos. Le trou noir s'auto-suffisait.


"L'ombre, c'est ça. L'ombre est en lien avec l'esprit, alors que ton cosmos morbide est davantage lié à quelque chose de plus physique. Il n'est pas évident de différencier les deux, mais il s'agit bel et bien de deux côtés d'une même caractéristique du mal. La Mort comme l'Ombre sont deux choses contre lesquelles l'être humain n'a absolument aucun contrôle. Comme ce que je t'ai inoculé. Essaie d'abord de comprendre cet aspect-là. Quelque chose que tu ne comprends pas, quelque chose qui existe dans ton corps comme dans ton âme, que tu n'arrives pas à contrôler. Explique-moi ce que tu ressens. J'ai toujours pensé que l'Ombre était également lié aux pensées les plus primaires de l'être vivant... Nous verrons la suite quand tu te seras accommodé de mon petit... cadeau."



Il était extrêmement rare qu'Hevruka parlât autant. Je crois même que ça n'était jamais arrivé. Il fallait bien un début à tout. Après tout, il était dans son temple... Et dans son temple, tout était inhabituel, comme il l'aimait.

----------------------------------------

Walking in the Shadows [PV  Hevruka] 4emx

Dans le monde il n'y a pas d'un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d'ombre en chacun de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Walking in the Shadows [PV Hevruka]   Walking in the Shadows [PV  Hevruka] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Walking in the Shadows [PV Hevruka]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Sanctuaire Sacré ¤ Athéna :: Le Sanctuaire :: Le Temple des Gémeaux-
Sauter vers: